# Économie

Le premier ferry zéro particule au monde relie Marseille à la Corse

Publié le 18 janvier 2023 à 23h00

Ferry Piana au port
Ferry Piana au port

Le Piana bénéficie d’un dispositif unique : un filtre capable de neutraliser les particules fines et l'oxyde de soufre contenus dans les fumées du paquebot. 

C’est une révolution dans le milieu du transport maritime : la compagnie La Méridionale a inauguré début septembre 2022, un ferry anti-pollution garanti « zéro particule ». Le Piana, bateau de commerce qui effectue des liaisons entre Marseille et la Corse, devient ainsi le premier ferry de ce type au monde, respectueux de l’environnement et de la qualité de l’air. Les associations écologistes applaudissent et les Marseillais entrevoient l’espoir de pouvoir, enfin, mieux respirer. 

Un paquebot émet autant de soufre qu’un million de voitures

Les retombées environnementales du transport maritime sont importantes. Bien que l’attention soit portée sur les avions ou les voitures, les bateaux eux aussi polluent. Entre gaz à effet de serre et particules fines, le ferry est bien loin d’être un moyen de transport écologique.  

Un paquebot de croisière émet de l’oxyde de soufre et en très grande quantité, selon l’association NABU : elle est équivalente à un million de voitures, indique We Demain dans un article. Depuis 2020, l’Organisation maritime mondiale limite la teneur en soufre dans le carburant des paquebots à 0,5% et passera même à 0,1% en 2025 en mer Méditerranée. Le transport maritime reste toutefois responsable de 3% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde. 

Un filtre révolutionnaire qui met un terme aux fumées noires du ferry

C’est pour remédier à cette pollution et respecter cette réglementation que La Méridionale a lancé une expérimentation dès 2018. Après trois ans de recherches, la compagnie est parvenue à mettre au point un filtre innovant capable de capter 99% des rejets en particules fines et des oxydes de soufre. Comment est-ce que cela fonctionne ? 

Tout commence en salle des machines où se trouvent les moteurs. Les fumées émises par la combustion vont être aspergées de bicarbonate de sodium dans le collecteur d’échappement. Ce même bicarbonate que vous utilisez pour fabriquer vos produits d’entretien écolos à la maison ! Grâce à une réaction chimique, les molécules acides comme les oxydes de soufre, présentes dans les gaz d'échappement, vont être neutralisées. Elles rejoignent ensuite un filtre, où le soufre et les particules fines sont déposés sur des chaussettes à mailles fines en Téflon. Enfin, les gaz propres sont libérés dans l’air, adieu les fumées noires. 

Un filtre écologique mais qui a un coût : 15 millions d’euros d’investissement, nous apprend France Info. Une somme importante certes, mais qui pourrait bien révolutionner le secteur du transport maritime dont l’empreinte carbone est très élevée. 

Moins massif et plus lent, une société a lancé un service de transport de passagers à la voile entre Toulon et Calvi. Sur un voilier de 15 mètres, Sailcoop propose de rejoindre l’île de beauté en une petite vingtaine d’heures, et cela pour 180 euros par passager. Une traversée garantie zéro émission de CO2. 

Auteur : Benjamin B

Crédit Photo : Nicolas TUCAT / AFP - AFP

Partager