# Fêtes 2022

Bien choisir son sapin (tout en préservant la planète)

Publié le 29 novembre 2022 à 23h00

Deux personnes replantent un sapin après les fêtes
Deux personnes replantent un sapin après les fêtes

Naturel ou artificiel ? En pot ou en projet DIY ? Quel est le sapin le plus écologique et comment le choisir ? A l’approche des fêtes, la rédaction de L’avenir a du bon s’est penchée sur la question qui trotte dans tous les esprits.

Les sapins sont à Noël ce que le bronzage est à l’été : saisonnier, désirable et indispensable. Car oui, un sapin chez soi ça n’a peut-être pas de sens (à moins d’habiter dans une forêt), mais puisque le « sapin » est en réalité souvent un arbuste de taille moyenne avec un branchage pouvant supporter un mix éclectique de décorations colorées et pailletées… ça va. Le tout est sans doute de le choisir avec soin et surtout en accord avec ses convictions écoresponsables !

Arbre artificiel vs arbre « naturel », lequel choisir ? 

Tout d’abord, un débat brûlant mérite d’être traité avant tout autre : le sapin artificiel est-il préférable à l’arbre dit naturel ? La réponse est plus complexe qu’il n’y paraît. Il semble évident que le premier présente de nombreux avantages, comme ne pas perdre ses aiguilles ou  pouvoir être réutilisé chaque Noël durant quelques années s’il est manipulé avec soin. Une fiche technique non négligeable, contrairement à un sapin naturel coupé puis envoyé en déchèterie chaque année. Seulement, il faut garder en tête que les sapins artificiels, faits en plastique, ne sont pas biodégradables. Ce qui semblait être une bonne idée au départ ne l’est donc pas forcément. 

Qu’en est-il alors du sapin naturel et quelles sont les alternatives disponibles aux particuliers ? Tout d’abord, il faut rappeler que les arbres de Noël sont majoritairement cultivés dans ce but. La déforestation n’est donc pas un problème puisque ceux-ci proviennent de parcelles prévues à cet effet ; mais il faut toutefois souligner que la pratique à ses limites. 

Quels sont les critères à retenir ?

Qu’il soit naturel ou artificiel, il faut éviter les sapins qui viennent de trop loin. Les émissions de gaz à effet de serre liées aux transports pèsent lourd dans la balance ! D’autre part, il faut éviter ceux floqués ou colorés car les peintures employées peuvent empêcher le bon recyclage d’un sapin, ce qui serait dommage. 

Le mieux est donc de choisir un sapin cultivé en France, le plus près de chez soi. Les choix sont plus ou moins larges selon la région. Le mieux est encore d’aller chez des producteurs locaux ou chez des jardineries ou fleuristes indépendants. Par ailleurs, ces pratiques sont déjà adoptées par les Français : l’ADEME notait déjà en 2020 que 80% des sapins de Noël achetés étaient cultivés en Hexagone et créaient de l’emploi en conséquence.

Aussi, comment distinguer un sapin naturel écoresponsable d’un sapin qui ne l’est pas ? Comme souvent, des labels ont été créés pour permettre aux consommateurs de s’y retrouver plus facilement. Ainsi, il ne faut pas hésiter à chercher les mentions de « Plante bleue », « MPS (marché public simplifié) » ou le classique « agriculture biologique ». Enfin, au lieu d’acheter un sapin coupé, pourquoi ne pas opter pour un sapin en pot ? Vous pourrez ainsi le replanter dans votre jardin ou chez un producteur près de chez vous pour qu’il puisse s’épanouir au grand air une fois janvier arrivé.

Adopter un sapin, c’est possible

Dans l’optique de faire moins de culture intensive de sapin, des paysagistes, pépiniéristes et agriculteurs ont réfléchi longuement à la manière de rendre cette tradition du sapin plus durable. C’est ainsi que la possibilité de louer son sapin est née ! Un geste écologique mais aussi économique. Le principe est simple : vous choisissez un sapin que vous réglez sur place puis vous le rapportez après les fêtes. Il sera replanté avec une étiquette portant le nom que vous lui aurez choisi pour le retrouver l’an prochain et les années suivantes. C’est aussi un beau moyen de voir son sapin grandir et d’inscrire les fêtes dans un rituel durable !

Autrice : Carla P

Crédit Photo : Andrija Nikolic

Partager