# Fêtes 2022

Les plus beaux livres de photographie pour comprendre notre planète

Publié le 21 novembre 2022 à 23h00

Lithium Mines #1, Salt Flats, Atacama Desert, Chile, 2017
Lithium Mines #1, Salt Flats, Atacama Desert, Chile, 2017

Alors que l’urgence climatique se répand à travers le globe, les photographes du monde entier ont décidé de s’emparer des questions environnementales et de faire de leur médium de prédilection un témoin sans pareil des mutations climatiques. Des cadeaux pour les fêtes de fin d’année à la fois beaux et instructifs. 

A en croire la dernière édition de « Paris Photo », la grande foire de la photographie internationale de la capitale, les questions environnementales sont désormais au cœur de tous les cadres. Plus que jamais, la photographie se place comme un outil de transmission entre les humains et la Terre, qui n’a que rarement son mot à dire, et essaye de faire un état des lieux à travers multiples perspectives. Entre magnificence de la nature qui nous entoure et prise de conscience écologique, découvrez les plus beaux livres à offrir pour les fêtes. 

Anthropocene d’Edward Burtynsky

  • Couverture du livre Anthropocene
    Couverture du livre Anthropocene
  • Lithium Mines #1, Salt Flats, Atacama Desert, Chile, 2017
    Lithium Mines #1, Salt Flats, Atacama Desert, Chile, 2017
  • Dandora Landfill #1, Nairobi, Kenya, 2016
    Dandora Landfill #1, Nairobi, Kenya, 2016

Anthropocène est le dernier livre du photographe canadien Edward Burtynsky. Au cours d'un trajet en hélicoptère, il a été saisi par l'aspect à la fois apocalyptique et fascinant d'un champ envahi par des nappes de pétrole au Niger. C'est ainsi qu'il s'est lancé dans ce projet : de l'urgence de documenter la destruction de la Terre par l'humain à l'échelle géologique. A travers des photos aussi belles que déconcertantes, Burtynsky explore des questions telles que l'extinction, les technofossiles et la terraformation.

En plus du livre, Anthropocène est devenu un projet multi-disciplinaire. En collaboration avec les réalisateurs Jennifer Baichwal et Nicholas de Pencier, il contient désormais douze films, des murales en haute définition avec prolongements vidéo et des installations immersives en réalité augmentée (RA) mais aussi des poèmes inédits de Margaret Atwood, et une série d'essais, pour tenter d'apporter des éclairages à ces sujets d'actualité.

L’Atlas des Régions Naturelles volume 3, d’Eric Tabuchi et Nelly Monnier

  • Couverture du livre ARN vol.3
    Couverture du livre ARN vol.3

Projet photographique hors norme, l’aventure de L’Atlas des Régions Naturelles continue ! Comment appréhender et comprendre le territoire français à travers une collection de photographies prises au cours d’un road trip sans cesse depuis 2017. Eric Tabuchi et Nelly Monnier mélangent « les particularismes impulsés par l’Homme – architectures traditionnelles, toponymes, esthétiques locales, traces de l’histoire – et les motifs naturels, tels que reliefs, paysages, couleurs, végétation (...) », explique la description de l’ouvrage.

Paru en octobre 2022, le troisième volume est composé de 12 chapitres et 4 entrées thématiques (Architectures d’entraînement, Discothèques, Géométries publiques et Infrasculptures), plus de 500 photos et d’une carte faisant office d’index. L’occasion de découvrir le Pays d’Auge, la Camargue, le Pays de Montbéliard ou la région toulousaine dans la diversité et la vastitude des espaces et de leurs vies intimes. 

ARN Vol.3, d’Eric Tabuchi et Nelly Monnier. Co-édité par Poursuite et GwinZegal, 39 €

Le volume 2 est à retrouver dans les coups de cœur de la rédaction

Communes, de Raymond Depardon

  • Couverture de Communes
    Couverture de Communes
  • France, 2020
    France, 2020
  • France, 2020
    France, 2020

Lorsque le photographe, réalisateur, documentariste Raymond Depardon a entendu parler de ces 280 communes menacées par le « permis de Nant », un projet d’exploitation de gaz de schistes qui a finalement échoué grâce à la mobilisation des locaux, il s’est dit qu’il fallait immortaliser cette résistance et cet engagement citoyen. 

Édité en partenariat avec la Fondation Cartier, cet opus est un véritable essai photographique sur les villages de l'arrière-pays méditerranéen qui se sont soulevés contre de grandes firmes internationales menaçant leurs lieux de vie et de paix. Communes, l’une des séries les plus récentes du photographe, se compose de près de 80 photographies verticales en noir et blanc réalisées après le premier confinement, au cours de l’été 2020, au sud du Massif Central, dans les départements de l’Aveyron, de la Lozère, du Gard et de l’Hérault, à la chambre photographique grand format.

https://www.fondationcartier.com/editions/raymond-depardon-5

Communes, de Raymond Depardon, avec un texte de Salomé Berlioux, Éditions Fondation Cartier pour l’art contemporain, 55 €

No Signal de Brice Portolano

  • Couverture de No Signal Vivre au plus près de la nature
    Couverture de No Signal Vivre au plus près de la nature
  • Iran 2016
    Iran 2016
  • Au bout du monde Norway, 2019
    Au bout du monde Norway, 2019

Né en 1991, Brice Portolano se passionne très rapidement pour les voyages, la nature et la photographie. Dans son ouvrage No Signal il combine allègrement toutes ses passions pour livrer un récit unique. Le jeune aventurier a traversé le monde pour aller rencontrer ceux qui vivent en harmonie avec la nature, aspirant à une vie plus simple, libre, loin des sentiers battus. 

Réalisée entre 2015 et 2020, la série "No Signal" questionne nos habitudes et nos modes de vie à travers des portraits singuliers et captivants. Brice Portolano est aussi un photoreporter pour des publications telles que GEO Magazine, National Geographic, Le Monde, ou encore Les Others.

No Signal, Brice Portolano, Hoëbeke-Gallimard, 35 €

Migrations “Cherbourg” - “Givors” d’Alexandre Guirkinger

  • Couverture de Migrations "Givors" d'Alexandre Guirkinger
    Couverture de Migrations "Givors" d'Alexandre Guirkinger
  • Nuhas K., Quai Eugène-Souchon dans Migrations "Givors"
    Nuhas K., Quai Eugène-Souchon dans Migrations "Givors"
  • Mamadou Bail Maci, Gare SNCF dans Migrations "Cherbourg"
    Mamadou Bail Maci, Gare SNCF dans Migrations "Cherbourg"

Migrations est un livre à part dans les monographies. Le photographe Alexandre Guirkinger a animé des ateliers en partenariat avec Le Point du Jour, centre d’art/éditeur, et l’association « Itinérance » en 2020 à Cherbourg, puis avec le centre d’accueil CADA Le Moulin pour les demandeurs d’asile et l’organisme à but non lucratif « Forum réfugiés » en 2022 à Gisors. Cela lui a donné des envies de séries au long court dont les premiers tomes se nomment sobrement « Cherbourg » et « Givors ».

Chacun des volumes offre une multitude de paysages photographiés par Guirkinger, mais choisis et développés par les demandeurs d’asile. Une légende écrite dans la langue de leur choix vient accompagner le tirage du paysage qui leur est cher. Migrations est voué à devenir une série de livres partageant les récits et expériences de ces migrants qui ont fui leurs terres et leurs familles pour trouver refuge sur le sol français. Un ouvrage touchant et humaniste.

Migrations «Cherbourg» ; «Givors», Alexandre Guirkinger, RVB Books, 25 €

Autrice : Carla P

Crédit Photo : Edward Burtynsky pour Steidl, Eric Tabuchi et Nelly Monnier pour les Editions Poursuite, Raymond Depardon pour les Editions Fondation Cartier pour l'Art Contemporain, Brice Portolano pour les Editions Hoboken, Alexandre Guirkinger pour RVB Books

Partager