Les bons conseils de Maxime pour faire pousser des tomates cerises en appartement

Publié le 7 juin 2021 à 22h00

homme qui cultive tomates cerises
homme qui cultive tomates cerises

Premiers ambassadeurs d’une consommation durable et circulaire, impliqués dans une entreprise où il fait bon travailler, les collaborateurs du boncoin sont bien placés pour partager ici leurs conseils, trucs et astuces afin d’améliorer notre quotidien.
De l’entretien des plantes vertes à la rénovation de meubles, des conseils pour bien préparer ses vacances aux recettes de cuisine avec ingrédients de saison, des recommandations pour déposer une annonce aux exercices physiques devant son ordinateur, ils nous dévoilent leur vision du bon.

Aujourd'hui, nous sommes toujours plus nombreux à faire attention à ce que nous mangeons et à cuisiner nos propres plats (voire notre pain ! ).
Et si maintenant vous alliez encore plus loin en faisant pousser vos propres légumes, même en appartement ?

Je m'appelle Maxime, je travaille au sein de l'équipe Data du boncoin. Je vais vous partager quelques astuces pour faire pousser vos propres tomates cerises.

Conseil n°1 : Choisissez les meilleures tomates

Pour faire pousser des légumes, il faut d’abord trouver les graines… et ce n’est pas toujours si simple ! Prenons l’exemple de nos tomates.

Avant de commencer, note importante : la plupart des tomates que l'on trouve dans le commerce sont issues de plants hybrides (appelés F1). Cette hybridation permet de croiser plusieurs espèces afin d'obtenir des tomates parfaitement homogènes, capables de lutter contre certaines maladies (rassurez-vous, il ne s'agit pas d'OGM pour autant).
Il est déconseillé de semer les graines de ce type de tomates car l'hybridité n'est pas conservée d'une année à l'autre et les plants perdent en vigueur. Et ce serait dommage d’avoir des plants tout rabougris !
Une solution est donc d'acheter directement des graines ne portant pas la mention (obligatoire) « HF1 », que vous pourrez ressemer d'une année sur l'autre.
Si vous voulez faire une première tentative directement à partir de tomates achetées, privilégiez du bio. C'est ce que j'avais fait et la récolte a été très bonne.
Si vous êtes en appartement et que vous n'avez pas beaucoup de place, optez pour des tomates cerises (la plante est plus petite et a donc besoin de moins de place).

Ensuite, la première étape, et pas des moindres, est de choisir les tomates qui vous conviennent le mieux (celles du petit commerçant en bas de chez vous ont le meilleur goût ? N'hésitez pas ! ). Rien ne vous empêche de multiplier les apéritifs ou salades pour en goûter un maximum !

Et une fois que vous aurez trouvé celle qui est faite pour vous, récupérez les graines de la plus belle tomate. Sachez qu’une tomate peut vous fournir plus d’une dizaine de graines, ce qui est largement suffisant.

Conseil n°2 : Récupérez les graines

Étape 1 : 

Coupez la tomate en deux et récupérez les graines à l'aide d'une cuillère. Les graines sont entourées d’un genre de gélatine

Étape 2 : 

Placez le tout dans un petit récipient rempli d'eau à température ambiante et laissez-les tremper 2 ou 3 jours.

Étape 3 : 

Attendez qu'une couche blanchâtre se développe à la surface de l’eau. Elle est formée par un champignon qui permet d'éliminer certaines bactéries.

Étape 4 : 

Retirez cette couche et lavez vos graines pour retirer le reste de la gélatine.

Étape 5 : 

Faites sécher les graines bien séparées les unes des autres sur un torchon bien sec ou une assiette. Évitez le papier absorbant car les graines vont s'accrocher dedans.

Ces étapes sont également celles à suivre si vous voulez conserver vos graines d'une année sur l'autre : il suffit alors de placer les graines sèches dans un sachet à l'abri de la lumière et de la chaleur. Autre astuce : inscrivez sur le sachet le type de graine et la date, ça vous évitera de les mélanger.

À partir de maintenant, vos graines sont prêtes à être semées.

Conseil n°3 : Plantez vos tomates

Étape 1 : 

Placez du terreau, de préférence du terreau de semis qui fournira les nutriments nécessaires aux plants, dans des pots. Dans un premier temps, cela peut être de petits pots (gobelets, pots de yaourt).

Étape 2 : 

Déposez les graines en les séparant d'au moins 5 centimètres, recouvrez-les de terreau (environ 3 millimètres d'épaisseur) et tassez légèrement avant de bien arroser.

Étape 3 : 

Placez les pots à l'endroit le plus ensoleillé possible, de préférence un endroit avec du soleil direct pendant une partie de la journée, en intérieur ou en extérieur et arrosez tous les 2 ou 3 jours, lorsque la terre commence à sécher.

Étape 4 :

Après quelques jours, vous aurez le plaisir de voir apparaître de premières feuilles.
Astuce : en arrosant, pour éviter certaines maladies (notamment le mildiou), essayez de ne pas mouiller les feuilles. Cela évite également l'effet loupe avec le soleil qui brûle la plante.

Étape 5 :

Lorsque vos plants mesurent une dizaine de centimètres, c'est le moment de les repiquer dans de vrais pots, en les espaçant de 30 centimètres.
Astuce : en les repiquant, faites bien attention à laisser la racine accrochée à la terre qui l'entoure. Sinon la plante « fera la tête » un jour ou deux le temps de s'accrocher à sa nouvelle terre.

Attention à ne pas vous faire piéger comme moi : c'est à ce moment qu'il faut bien calculer la place et le nombre de pots disponibles et ne conserver que les plants les plus vigoureux.

Je n'avais pas eu le cœur de le faire et je me suis vite retrouvé envahi de pots (heureusement, mon balcon est assez grand)

plans de tomates
plans de tomates

Quand je vous dis que j'en avais partout !

Conseil n°4 : Entretenez vos plants

A mesure qu'ils grandissent, pensez à tuteurer vos plants. Un plant de tomates cerises adulte mesure une cinquantaine de centimètre (facilement plus d'un mètre pour d'autres variétés) et peut souffrir en cas de fort vent (je vous rassure, le problème ne se pose pas si vos plants restent bien au chaud, à l'intérieur de votre appartement).

En plein été, et si vos plants sont au soleil, arrosez-les tôt le matin ou le soir une fois que le soleil est couché. Cela évitera que l'eau s'évapore et que la terre ne sèche de trop.

Au croisement de la tige principale et de ses « branches » (aux aisselles), des tiges d'une autre nature, appelés gourmands, vont se développer. Ces tiges demandent de l'énergie à la plante (d'où leur nom), ce qui va ralentir la croissance des fruits. Selon les écoles, on recommande donc de les retirer. Cela permet également d'aérer les plants de tomates et de laisser passer plus de lumière. Pour cela, il suffit de pincer le gourmand à son extrémité et de le retirer doucement pour ne pas abîmer la tige principale.
Astuce : attendez que la météo annonce du soleil pour plusieurs jours consécutifs avant de retirer les gourmands. Cela évitera l'éventuelle apparition de maladies.

Conseil n°5 : Préparez vos vacances

La vraie question qui va maintenant se poser pour vos plants est... le mode de garde ! Les vacances approchent et vous allez devoir les abandonner pour plusieurs semaines ?

Plusieurs solutions se présentent à vous :

- Le bon vieux coup de la bouteille dans le pot : prenez une bouteille et percez de petits trous dans le bouchon (deux ou trois, pas plus). Puis, plantez la bouteille dans le pot, bouchon vers le bas, à proximité du plant, en s'assurant qu'elle ne puisse pas tomber (n'oubliez pas de remplir la bouteille AVANT de la placer dans le pot).

- Leur trouver une baby-sitter : n'étant pas certain que la solution précédente fonctionnait, j'avais préféré assurer le coup et distribuer des pots à de la famille et des amis. Mes collègues avaient même eu la chance d'en accueillir un dans l'open space au moment où les tomates commençaient à apparaître.

Conclusion 

Maintenant que vous savez tout, ou presque, sur la culture des tomates, n'hésitez plus et lancez-vous ! C'est vraiment très simple, ça ne coûte presque rien (principalement le prix de l'eau) et vous aurez vite la fierté de cueillir vos propres tomates juste avant de les déguster.

salade d'été tomates
salade d'été tomates

Crédits photos 
© Maxime Villain 
© Priscilla Dupreez
© Jez Timms

Partager