# Elections2022

Plastique : ce qui change aujourd'hui et demain

Publié le 12 avril 2022 à 22h00

Plastique : ce qui change aujourd'hui et demain - Deux personnes ramassant des bouteilles en plastique dans un champs
Plastique : ce qui change aujourd'hui et demain - Deux personnes ramassant des bouteilles en plastique dans un champs

Les carottes sont-elles cuites pour le plastique ? Tendre vers des modes de vie plus respectueux envers la nature, ça passe aussi par la démocratisation d’emballages recyclables. C’est pourquoi, dès 2017, la Commission européenne a adopté un plan d’action en faveur de la réduction des déchets plastiques et pour l’économie circulaire. Du côté de l’Hexagone, la loi AGEC (Anti-Gaspillage pour une Économie Circulaire) a été promulguée en 2020. Mais alors, qu’est-ce que ça signifie, concrètement ? On fait le point.

Agir contre la pollution plastique : un enjeu commun

La Commission européenne et le ministère français de la Transition écologique s’entendent sur au moins un point : la réduction des déchets, et un effort soutenu pour augmenter la part du recyclage. Ainsi, le « paquet économie circulaire » voté en 2017 fixait déjà des objectifs ambitieux en matière de recyclage. Les membres de l’Union avaient alors pour objectif commun de recycler au moins 55 % des déchets ménagers d'ici à 2025. Cet objectif passera à 60 % d'ici 2030, et à 65 % d'ici 2035.

La tendance fut suivie par les mesures mises en place au sein des pays européens, notamment la France. Trois ans plus tard, en 2020, l’Assemblée nationale adoptait la loi AGEC, qui se décline autour de cinq grands axes, dont l’interdiction du plastique jetable et l’action contre l’obsolescence programmée. L’information des consommateurs, la promotion du réemploi solidaire et de meilleures normes de production font également partie du lot. Le but sous-jacent ? Faire évoluer les modes de production et de consommation vers un modèle plus circulaire ! C’est, entre autres, pourquoi vous ne trouvez plus ni pailles ni couverts en plastique au magasin lorsque vous faites les courses pour la fête d’anniversaire du petit dernier… Eh oui, ils ont été massivement retirés du marché !

Des mesures fortes pour réduire la pollution plastique

Mais outre les pailles en plastique (tout à fait remplaçables par des pailles réutilisables en inox, d’ailleurs !), les autres déchets et emballages plastiques sont concernés par la loi AGEC. Ainsi, la France espère éradiquer 100 % des emballages plastiques à usage unique « inutiles » d’ici à 2025. Plus de blister inutile autour des piles, plus de fruits emballés à l’unité (l’horreur pour la planète, et une absurdité !), plus d’emballage plastique autour de votre magazine préféré livré par la Poste… et plus de confettis en plastique. Ils sont désormais interdits !

Côté recyclage, le gouvernement espère aussi atteindre 100 % de recyclage pour tous les emballages plastiques. Depuis 2021, distribuer des bouteilles d’eau en plastique lors d’événements est interdit, ainsi que la fabrication de sacs en plastique (coucou le tote bag en coton, largement démocratisé ces dernières années). L’année prochaine, les services de restauration rapide seront également concernés : plus de vaisselle jetable pour les repas servis sur place !

Coopérer à son échelle à la réduction du plastique

Vous l’aurez certainement compris, le plastique va se faire de plus en plus rare dans nos caddies. Mais pas d’inquiétude, l’économie circulaire a plus d’un tour dans sa poche pour remplacer de façon durable et pratique tout ce plastique à usage unique, qui nous paraissait si utile en son temps ! Ni une, ni deux, on opte pour une gourde et des pailles en inox, une lunchbox durable (qu’on peut même tendre à son restaurateur préféré pour prendre un plat à emporter), et on fait ses courses au rayon vrac dans des sachets en tissu ou en papier. Et surtout, on n’oublie pas de trier ses déchets dans toute la maison !

Autrice : Emilie F

Crédit photo : Thirdman

Partager