# Elections2022

Présidentielle : les raisons de notre engagement

Publié le 9 mars 2022 à 23h00

Les raisons de notre engagement
Les raisons de notre engagement

L’avenir, les Françaises et les Français ne demandent qu’à y croire.

Plus facile à dire qu’à faire, nous direz-vous, tant l’ambiance est lourde. Changement climatique, pandémie de COVID-19 et contexte géopolitique récent : les crises se succèdent, complexifiant une atmosphère déjà sous tension depuis plusieurs années.  

À court terme, inflation et hausse des prix de l’énergie pèsent sur le portefeuille. Les jeunes générations subissent également la situation économique de plein fouet : près de trois quarts d’entre elles ont rencontré des difficultés financières en 2021, voire des difficultés à s’alimenter correctement. 

À moyen et long terme, le spectre du changement climatique nous plonge encore davantage dans l’incertitude et nous invite à repenser notre modèle de consommation. L’économie linéaire nous a conduits au bord du gouffre ; le schéma extraire-fabriquer-consommer-jeter n’est plus souhaitable, ni tenable. 

Pour autant, nous sommes convaincus que l'optimisme a toujours sa place dans nos vies. Oui, des raisons de croire en l'avenir existent, autour de nous, n’attendant qu’une mise en lumière salutaire pour le moral. 

Cette conviction a d’abord donné naissance à ce média, dont la vocation est de donner de l’écho à toutes les initiatives positives, collectives ou individuelles, mais forcément enthousiasmantes : L’avenir a du bon.

L’échéance électorale nous a donné envie de nous inscrire dans la réflexion collective

Notre volonté est aussi de nous inscrire dans l’actualité. Le pouvoir d’achat et la crise environnementale préoccupent la majorité de la population. Ils sont pour autant bien trop absents de ces débats qui devraient permettre aux électeurs et électrices d’élire en conscience en avril un nouveau ou une nouvelle Chef.fe d’État. Cependant, l’avènement de l’économie circulaire, qui permet de relever ce double défi de la crise du pouvoir d’achat et environnementale, est un signal positif. 

Préférant l’action au constat, l’échéance électorale nous a donné envie de nous inscrire dans la réflexion collective sur ce thème que nous connaissons si bien.  Ainsi, main dans la main avec l’Institut Rousseau, nous avons formulé 12 propositions, simples, pragmatiques, incitatives pour accélérer le développement de ce mode de consommation collaboratif.

Ce “programme” est construit autour d’outils économiques (baisse de la TVA sur les objets réparés et reconditionnés, chèque économie circulaire…), d’outils éducatifs (politiques de sensibilisation et de communication, développement de la filière de métiers liés à la réparation…) et d’outils législatifs.

C’est en qualité de pionnier de l’économie circulaire et collaborative que nous prenons cette initiative. En 15 ans, leboncoin est devenu un acteur majeur de la seconde main et du réemploi en France. Mais nous ne défendons pas ce modèle seuls. 

Tout d’abord parce que nos concitoyens s’en sont déjà emparés ; ils sont de plus en plus nombreux à réduire leur consommation d’objets neufs, à recourir à la seconde main, à privilégier le réemploi ou la réparation. Nous sommes fiers de contribuer à la préservation de leur pouvoir d’achat (254€ d’économies et 395€ de revenus supplémentaires*) et à l’allongement de la durée de vie de millions d’objets. 

Ensuite car, au-delà de ce projet, nous souhaitons aussi donner de la visibilité à celles et ceux qui réfléchissent, agissent, s’impliquent dans le quotidien. Chercheurs et chercheuses, auteurs et autrices, journalistes, anonymes engagé-e-s, entrepreneur-se-s… auront ici une tribune pour leurs idées et leurs initiatives qui changent en bien le quotidien.

Notre démarche nous oblige : en complément de ces douze propositions, nous prenons également cinq engagements concrets pour soutenir les acteurs de l’économie circulaire, mieux informer nos utilisateurs sur l’impact de leurs modes d’achat ou encore offrir des espaces publicitaires à des associations sur notre plateforme, leur permettant de toucher potentiellement plus d’un Français sur deux chaque mois.  

Si la légitimité de cette démarche, venue d’une entreprise privée, peut interroger, elle n’en demeure pas moins sincère. Ces propositions, nous les portons en toute humilité afin de faire tomber les obstacles qui pourraient encore persister autour de l’essor de l’économie circulaire et nous invitons celles et ceux qui le souhaitent à s’en saisir, élus, citoyens, candidats. 

Car nous l’avons tous expérimenté ces dernières années : seul l’élan collectif et la conversation permettront de surmonter les crises et de rendre crédible ce leitmotiv auquel nous croyons si fort :  “l’avenir a du bon”. 

* Source : Étude d’impact 15 ans leboncoin - Archipel&Co 2021 (moyenne sur les quatre études de contribution économique et sociétale réalisées par Archipel&Co entre 2017 et 2020)

Crédit photo : Getty Images

Partager